- Le mélilot officinal -

Quelquefois appelé Trèfle-de-cheval ou Herbe-aux-mouches !

  

déplacez le pointeur de la souris sur l'image pour plus d'information (avec I.E. uniquement)

Mélilots photographiés sur le bord de la route du Meylet près du lycée...

Fleurs jaunes en épi...

Très visité par les abeilles ! Mélilot = " Lotus à miel " en grec...

feuilles trifoliées d'où ses surnoms de Trèfle-de-Cheval ou de Trèfle-des-Mouches !

◊ Nom scientifique : Melilotus officinalis (Famille des Fabacées). Littéralement « lotus à miel » (du grec meli, miel, lotos, lotus). Il s'agit probablement du « lotus 

   trifolié » de Dioscoride (médecin,pharmacologue et botaniste grec du 1er siècle dont l'œuvre a été la source principale de connaissances en matière de plantes

   médicinales dans l'Antiquité).

 

◊ Autres noms :  Mélilot des champs, Mélilot jaune, Pratelle, Herbe aux puces, Trèfle des mouches, Petit-trèfle jaune, Couronne royale, Luzerne bâtarde,

    
Plante commune des terrains vagues, bord de champs, talus, surtout en sol calcaire.

 

◊ Fleurs jaunes en épis, carène plus courte que les autres pièces florales. Feuilles trifoliées, à folioles ovales, dentées, la médiane étant munie d'un pétiole plus   

   long  que les 2 autres. Fruits (gousses) ovales, de 4 mm, ridés, bruns à maturité, à 1 ou 2 graines.
 

Cette plante contient de la coumarine, qui lui donne une odeur agréable. En effet, elle dégage, en séchant, un parfum de vanille dû à la coumarine. Lorsque le

   mélilot moisit, la coumarine se transforme en dicoumarol, substance anticoagulante  utilisée pour tuer rats et souris par hémorragie interne (même principe que la

   mort-aux-rats)...


Quelquefois cultivée comme fourrage, elle risque de provoquer chez les bovins la maladie du « mélilot gâté » lorsque le foin mal séché fermente. La coumarine

   transformée en dicoumarol, provoque alors, par ingestion, des hémorragies...

Elle est très visitée des abeilles ; elle peut aussi constituer un bon engrais vert : C'est pour cela qu'on la trouve souvent dans la rotation culturale en agriculture

   biologique...

 

Les jeunes feuilles crues peuvent se manger en salade.
   Les graines, aromatiques, ont servi d'épice.
   Certains fromages étaient autrefois parfumés de graines ou de fleurs de mélilot.

 

◊ Au niveau phytothérapique, la plante contient des substances diurétiques, antispasmodiques et émollientes.

 

voir aussi le mélilot blanc